Triste image de la politique

25 juin 2019 0 Par Arnaud H

Il y a une forte proximité entre le PS local et les Verts brestois. Ces derniers ont souvent accepté de passer sous les fourches caudines. Le rapport de force est, selon eux, modifié en leur faveur et ils veulent disposer de la majorité relative. En réalité une liste EELV / PS sera constituée car ils n’ont pas d’autre alternative que celle de s’entendre en laissant quelques miettes aux autres groupes, ils sont dans l’incapacité de mener une liste autonome car ils ont tous, à des degrés divers, accepté de surprenantes compromissions (la ferme de Traon Bihan, la vidéosurveillance, les affaires Masson Polard, la gratuité du stationnement du samedi matin…). Ils iront ainsi ensemble avec leurs différences programmatiques marginales car ils devront tous assumer l’héritage de cette mandature d’un PS dominant.

Génial bordel quant à la constitution de la liste LREM. La lutte des places aiguisée par une possible victoire avec le chantage pathétique « si vous ne m’accordez pas suffisamment de places je ferai en malheur en partant tout seul » (Modem, UDI, Agir…). LREM va en outre devoir accueillir certains transfuges du PS séduits par les initiatives de Jean-Yves Le Drian dans sa volonté de faire croire à un axe centre gauche dans le parti présidentiel.

Quelle triste image de la politique !

Ne perdons pas de temps dans d’inutiles tractations, source de confusions. En face il y aura une liste « Brest à Venir » construite en dehors de toute compromission, cohérente et homogène mettant en œuvre les grandes lignes du programme de la France Insoumise adaptées à la réalité brestoise. C’est aux Brestois(es) de s’en emparer pour mettre en œuvre un changement urgent et radical, une page doit être tournée.