Présentation des axes programmatiques pour changer Brest

13 octobre 2019 1 Par Christophe

Les axes programmatiques de Brest à venir ont été présentés ce jeudi 10 octobre au Vauban. Il ne s’agit nullement d’une liste exhaustive (des points importants sont encore en discussion comme l’avenir de la Penfeld, le devenir des satellites comme Brest’Aim ou la Sotraval, le mobilier urbain, crèches municipales, l’implication des agents municipaux dans la définition des missions, …), ni une feuille de route (il ne s’agit pas de définir toutes les tâches qui seront effectuées dans les six années à venir : le programme, notamment sur l’écologie, vise l’adaptation au changement climatique à l’échelle du siècle, et sur quantité de mesures le contexte national aura une influence sur les actions locales), ni une liste définitive : les contributions des citoyens-militants sont les bienvenues dans les mois qui viennent.

Reprendre Brest : implication citoyenne1ce qui implique le retour au vote papier et abolition des privilèges

  • Référendum révocatoire à partir de mi-mandat convoqué si une pétition réunit 5% des inscrits sur les listes électorales : RIC local
  • Plafonner les indemnités du maire de Brest et du Président de la métropole : pas plus de trois fois le salaire de l’agent le moins payé de la commune et de la métropole
  • Publication de tous les rendez-vous avec des représentants d’intérêt privé
  • Budget participatif porté à 25% des dépenses d’investissement d’ici la fin du mandat
  • Refonder les conseils de quartier
  • Droit d’interpellation du Conseil municipal

Brest au vert. Un nouvel horizon pour la ville : l’adaptation au changement climatique

  • Relancer l’économie brestoise à partir d’investissements publics dans la transition énergétique : bras de fer avec l’État
  • Transports en commun gratuits en revenant sur la DSP votée en 2019 par le PS et EELV
  • Plan de rénovation thermique, dans le bâti public et privé.
  • Plan de lutte contre l’artificialisation des sols / sanctuarisation des terres arables. Inclut l’interdiction des pesticides chimiques dans une large bande à proximité des habitations.
  • Plan de développement de l’économie circulaire et coopérative
  • Interdiction des panneaux publicitaires lumineux/déroulants
  • Zone piétonne en centre-ville et infrastructure cyclable connectée. Création de zones apaisées dans chaque quartier
  • Transport par bateau du Relecq-Kerhuon au Technopôle en passant par port de plaisance, port de commerce et Sainte-Anne du Porzic : développer le cabotage à l’intérieur de la rade avant d’en faire un outil pour décharger les routes des camions
  • Stratégies d’adaptation au changement climatique obligatoires pour les aménagements en front de mer : les dernières études du GIEC prévoient une accélération de la montée des océans
  • Option végétarienne à la cantine
  • Planter des arbres fruitiers, cesser les abattages permanents
  • Éteindre un des fours du Spernot d’ici à la fin du mandat et adoption d’une stratégie zéro déchets : avec la diminution de la production de déchets, il est aberrant de transporter des déchets de plus en plus lointains pour alimenter l’incinérateur

Brest solidaire : lutte contre la précarité, les inégalités et pour les droits sociaux

  • Gratuité de la cantine pour tous : faire de la cantine un lieu d’égalité et ne pas stigmatiser les familles ayant des difficultés à payer
  • Incitation fiscale à ne pas laisser les logements vides, ainsi que les locaux commerciaux
  • Caravane permanente pour le recours aux droits (RSA, CMU, AME) et information sur les initiatives sociales municipales
  • Territoire zéro chômeur : création d’emplois d’intérêt général pour les chômeurs de longue durée
  • Favoriser l’emploi des personnes en situation de handicap : payer une contribution compensatrice ne permet pas l’inclusion
  • Fonds de secours municipal pour les colis alimentaires/produits d’hygiène : plus de lieux de distribution
  • Développer les douches municipales, pour aller vers une par quartier

Brest républicaine : la fraternité d’abord

  • Refus de toute fermeture d’école et fournitures scolaires gratuites
  • Exiger l’augmentation des effectifs de police de 150 à 250 auprès de l’État
  • Médiateurs scolaires et de rue, de jour et de nuit pour décharger la police nationale : emplois pérennes et professionnels
  • Refuser le financement des structures confessionnelles et cultuelles ; notamment à l’enseignement privé confessionnel
  • Soutenir le sport amateur et le secteur de la culture
  • Exiger du SB29 la participation des supporters au conseil d’administration en contrepartie des subventions municipales : rendre au peuple le sport populaire
  • Médiathèques de proximité par quartier avec personnel suffisant pour assurer le service
  • Soutien renforcé aux associations de quartier et aux réseaux d’éducation populaire : sortir de la logique de la mise en concurrence par appels à projet
  • Soutenir les initiatives en faveur de la conservation du patrimoine (Pontaniou, rue de Saint-Malo)