Fermetures de classes à Brest à la rentrée 2020

17 avril 2020 0 Par Lili

Les écoles fonctionnent actuellement au ralenti : les enseignants sont écartelés entre le volontariat pour faire face aux besoins d’accueil des enfants de soignants, la classe à mener à distance, les injonctions sans cesse contradictoires, et la classe à faire à leurs propres enfants.

Pendant ce temps, les administrations elles, poursuivent leur bonhomme de chemin. Ainsi avait lieu, le mercredi 15 avril, le Comité Technique Spécial Départemental qui statuait sur les ouvertures et fermetures de classes dans le département du Finistère.

La ville de Brest paiera un lourd tribut suite à ce CTSD qui provoquera la fermeture de 4 classes : Sanquer, Jean Macé, Jacquard et Kerichen. Queliverzan quant à elle fermera une classe monolingue pour ouvrir une classe bilingue français/breton : de quoi créer des tensions inutiles au sein des équipes pédagogiques.

Ces décisions ont été entérinées alors même que les inscriptions n’ont pas encore eu lieu. En effet, les inscriptions ont démarré début mars mais aucun service en ligne n’est actuellement proposé par la Mairie de Brest alors que cela pourrait être temporairement dématérialisé. Les équipes pédagogiques sont dans l’impossibilité de se projeter dans la rentrée de septembre 2020, mais l’administration elle, peut décider des écoles qui seront concernées par des fermetures de classes.

La Directrice Académique des Services de l’Education Nationale a sollicité la Mairie de Brest avant la réunion de ce comité afin de connaître son avis. Alors que la Mairie peut s’opposer à une fermeture – et plus particulièrement encore cette année où il a été dit qu’aucune fermeture ne serait actée sans l’accord des maires – à Brest, les écoles n’ont reçu aucun soutien.

Certaines écoles seront dans l’incapacité de préparer la rentrée en raison de bâtiments inappropriés  aux regroupements maternelle/élémentaire. De plus, la fermeture de ces classes aura de gros impacts sur l’accueil des élèves. Alors qu’en raison de la crise sanitaire, les enseignants s’apprêtent à faire face à des classes particulièrement hétérogènes, voici que ces fermetures vont aggraver les conditions de travail des élèves. Elles entraîneront nécessairement des créations de classes multi-niveaux, alors même que les élèves les plus fragiles auront davantage besoin de la présence de leurs enseignants. Les enseignants seront mis en difficultés, devant préparer la classe pour au moins deux niveaux, tout en faisant le nécessaire pour les élèves qui ont des besoins différents.

Cette absence d’implication des équipes de la Mairie dans ces décisions montre bien le mépris qu’ils ont pour les enseignants et leur travail. Après avoir ignoré la parole des enseignants à propos des rythmes scolaires, la Mairie poursuit sur sa ligne, en ignorant les difficultés auxquelles les enseignants devront faire face l’année scolaire à venir. Cela se fera au détriment des élèves, et des élèves les plus fragiles plus particulièrement.