Urgence pour les écoles

11 novembre 2020 0 Par Lili

Suite aux manifestations des lycéens, des dédoublements auront lieu dans les lycées afin de limiter la propagation du virus. Ne nous réjouissons cependant pas trop vite pour eux. Cela se fera à la mode Blanquer : dans le désordre, chacun faisant à sa sauce. Stade Francis Le Blé pour les collégiens et lycéens du privé Charles de Foucault… des miettes pour le collège-lycée public de l’Iroise juste à côté.

Les problématiques soulevées par les lycéens (promiscuité dans des classes surchargées et surtout les cantines, nombreux brassages, impossibilités multiples d’appliquer correctement le protocole, etc.) sont les mêmes pour les collégiens et les écoliers. Que l’on arrête de dire que les enfants ne sont pas touchés : même s’ils sont pour la plupart asymptomatiques, les enfants même jeunes sont touchés tout autant que les adultes et sont tout aussi contaminants. Sachant que les parents continuent de travailler et que nombre de grands-parents viennent chercher les enfants à l’école malgré le confinement, cela risque de causer de gros soucis si nous ne sommes pas plus vigilants.

En effet, les adultes des écoles font tout leur possible pour assurer la sécurité sanitaire de tous, mais lorsqu’un enseignant est absent (parce que de santé fragile, en congé maternité, malade…) il reste la plupart du temps non remplacé. Les élèves sont alors dispersés dans les classes des collègues, augmentant de fait le nombre d’écoliers… et pour le non-brassage, on repassera ! Sur ce point, c’est à l’Education Nationale de prendre les dispositions nécessaires en recrutant (s’il le faut sur les Listes Complémentaires ou pourquoi pas les jeunes M2 des masters d’enseignement de l’Académie).

Sur les temps périscolaires, les adultes font également de leur mieux. Mais maintenant que les masques ont été rendus obligatoires à partir de 6 ans, le temps le plus risqué de l’école est celui de la cantine. En effet, les élèves y sont la plupart du temps brassés, sans masques et sans pouvoir être loin les uns des autres. Ce temps particulier est organisé sous la responsabilité de la Mairie (comme celui des TAP qui implique de multiples brassages supplémentaires et qui pose également question).

Nous demandons donc à M. le Maire, François Cuillandre, et son équipe de faire le nécessaire pour les écoles élémentaires brestoises :

  • Les locaux dépendent de la Mairie, il est donc grand temps de faire un inventaire des bâtiments disponibles à proximité des écoles, des collèges, des lycées afin de permettre des dédoublements. Ces bâtiments devront être réquisitionnés pour l’intérêt général. Lorsqu’il n’y a aucun bâtiment à proximité direct, il nous semble envisageable d’installer provisoirement des préfabriqués dans l’enceinte des établissements. Il est évident que cela ne peut être qu’une solution d’urgence et non une solution sur le long terme, et cela doit être fait en consultation avec les Conseils d’Ecoles.
  • Les personnels de la mairie doivent être soutenus par une embauche massive. En effet, les ATSEM, animateurs / animatrices et personnels d’entretien sont en situation de sous-effectif permanent. Comment pourraient-elles dès lors parvenir à faire tout ce qu’on leur demande concernant l’entretien et la désinfection des locaux ? Toutes et tous font leur maximum, restant bien souvent plus longtemps que leur temps de travail officiel afin de terminer ce qu’elles ont à faire. Ce temps de travail supplémentaire ne leur sera jamais reconnu, elles ont avant tout besoin de collègues en renfort !

Il y a urgence ! Il faut prendre en considération les demandes des personnels scolaires si nous ne souhaitons pas voir nos écoles à nouveau fermées. Les écoles sont des lieux de contamination et de diffusion du virus, et la plupart du temps, le protocole n’est pas applicable en raison du manque d’espace et d’adultes. Nous vous appelons officiellement à faire ce qui est en votre pouvoir pour protéger la vie de nos élèves, de nos parents d’élèves, des grands-parents de nos élèves, et de toutes les personnes travaillant dans les écoles au service des enfants.

Liens vers des documents appuyant nos demandes :